Dentiste la Ciotat - Dr Thierry FAREAU

04 42 08 64 92     Email : thierry-fareau@wanadoo.fr

Matériaux bio-compatible - La Ciotat

 

Le composite.

C'est un matériel qui est composé de céramique et d'une résine de synthèse.

Son avantage est d'être esthétiquement irréprochable puisqu'il a la couleur de la dent.  Il est réalisé en une seule séance.

 

 

 

Céramo-céramique 

Une Céramo-céramique (tout céramique) est composée de deux céramiques bien distinctes. La base de cette couronne qui recouvrira votre dent préparée par le praticien, sera en céramique de haute dureté. Aujourd’hui, cette dureté nous permet de réaliser des bridges de grandes portées. Plusieurs céramiques et plusieurs duretés sont à notre disposition. Le prothésiste dentaire choisira la céramique de support qui convient pour cette réalisation. Sur cette base de haute dureté, une deuxième céramique esthétique recouvre la première. Depuis plusieurs années, toutes les céramiques de recouvrement sont fiables et esthétiques. La Céramo-céramique a un excellent rendu esthétique grâce au passage de lumière largement supérieur à la céramique sur armature métallique (céramo-céramique). La base de la céramo-céramique est transparente et la lumière circule largement dans la masse de façon semblable à une dent naturelle.

C’est un atout supplémentaire pour une intégration de cette couronne dans le milieu buccal.

 

 

Inlay core

Un inlay-core est un dispositif prothétique qui permet de reconstruire la partie visible de la dents et qui servira de support pour la mise en place d’une couronne.

Dans le cas de dents très abîmées (carie importante, fracture) il est parfois impossible de poser une couronne sur le fragment de dent qui subsiste.

Pour consolider la dent, un inlay-core est alors réalisé. C’est une pièce métallique ancrée dans la ou les racines de la dent, et dont la partie supérieure servira de support à la future couronne.

De ce fait l’inlay-core est aussi appelé « faux-moignon ».

La décision de faire appel à un inlay-core ne sera prise qu’après un examen clinique (position de la dent, état parodontal…) et un examen radiologique.

 

Article rédigé par le praticien le 22/05/2013