Le déchaussement - La Ciotat

Le déchaussement des dents intervient lorsque les gencives sont fragilisées par l'âge, une hygiène insuffisante ou une maladie parodontale. Selon les cas, des traitements peuvent être envisagés pour sauver les dents déchaussées.

Les maladies parodontales altèrent le parodonte qui se compose de la gencive, d'un ligament alvéolo-dentaire, d'un os alvéolaire et du cément (une sorte de revêtement rugueux qui fixe le ligament à la racine de la dent).

Lorsque la maladie s'installe, le parodonte se détruit progressivement. La dent n'est plus tenue et elle se déchausse.

Généralement, la maladie se traduit par une inflammation de la gencive due principalement aux bactéries présentes dans la plaque dentaire.

Quand la dent bouge, cela crée un espace entre l'émail et la gencive où s'agglutinent des aliments, le tartre et des bactéries. L'inflammation s'installe alors poursuivant son travail de sape sur les tissus alentours. Si aucun traitement n'est entrepris, la dent finit par tomber.

Traitement

Comme le plus souvent le déchaussement n'est pas consécutif d'une mauvaise hygiène dentaire mais d'une maladie, il est possible d'éviter la chute des dents en procédant à un traitement efficace et aujourd'hui bien connu.

Ce dernier repose tout d'abord sur un regain de soins. Quand l'inflammation débute, que les gencives saignent facilement, le brossage attentif et régulier des dents permet de limiter les dépôts d'aliments et de tartre et par ricochet la propagation des bactéries.

Outre l'hygiène buccale quotidienne, le traitement consiste à limiter les facteurs favorisant la formation de poches d'infection au niveau des gencives. C'est à ce moment qu'intervient le parodontologiste. Ce dernier commence par faire un détartrage afin d'éliminer la plaque dentaire. Le détartrage est généralement accompagné d'un nettoyage des poches parodontales à la racine des dents mobiles, sous la gencive. Des Antibiotiques spécifiques peuvent être prescrites en parallèle de ce nettoyage pour lutter contre les effets dévastateurs des bactéries sur les gencives. Dans la très grande majorité (80%) ces soins de surface sont suffisants pour sauver les dents mobiles.

Dans certains cas plus difficiles, le recours à la chirurgie devient obligatoire. L'opération consiste alors à inciser la gencive pour nettoyer les poches en profondeur.

Un traitement plus récent encore expérimental et sujet à controverse est testé en France depuis quelques années. Il consiste à injecter des antibiotiques directement dans les poches d'infection.

Article rédigé par le praticien le 23/05/2012

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr